L'étiquetage des calories : la clé de la lutte contre l'obésité ?

  • By Infos Domino
  • juillet 26, 2017
  • Boisson
  • Agroalimentaire

La lutte contre l'épidémie croissante d'obésité est un combat de tous les instants reposant sur la responsabilité. Une responsabilité que se partagent l'industrie agroalimentaire et les consommateurs, et dont l'information est l'arme maîtresse.

Quel que soit le régime, un excès de calories génère des graisses. Si vous ne brûlez pas ces calories, elles sont stockées sous forme de graisse dans la ceinture abdominale ou d'autres parties du corps. La solution de cette équation est scientifique : c'est ce qui anime, chaque jour, les secteurs de la santé et du bien-être. L'étiquetage alimentaire, qu’en est-il ?

Lisez avec soin les étiquettes avant de consommer un aliment

Les informations nutritionnelles font partie de l'étiquetage alimentaire depuis plus de vingt ans. Elles détaillent les pourcentages de protéines, lipides et glucides et les affichent clairement sur les emballages, afin que les consommateurs puissent faire des choix éclairés sur leur absorption de macronutriments. Cependant, l'attention portée par les fabricants à la transparence ne peut avoir d'effet que si les informations sont comprises, dans leur contexte.

Les quantités recommandées et l'absorption quotidienne moyenne de calories n'ont de signification pour le consommateur que s'il est conscient de l'influence de tel ou tel produit sur son mode de vie. La Royal Society for Public Health (RSPH, Société royale pour la santé publique) a émis des doutes quant à cette prise de conscience et a réclamé un étiquetage encore plus informatif des emballages alimentaires, afin de souligner avec précision les effets d'un contenu calorique sur le consommateur.

Mangez, bougez !

Souhaitant une clarification accrue, cette organisation caritative britannique qui se consacre à la santé et au bien-être a suggéré que les emballages alimentaires éveillent la conscience des consommateurs à l'équivalent, en termes d'activité physique et du contenu calorique d'un produit. En d'autres termes : l'exercice nécessaire pour brûler l'équivalent en calories. Si le consommateur sait qu'une barre chocolatée équivaut à une course d'une demi-heure à un rythme soutenu, il aura l'information directe entre les mains (et le ventre), et sera plus à même de gérer son régime quotidien.

Du moins, c'est l'idée.

Naturellement, ceci varie selon la taille et le métabolisme de chacun, vous l'aurez deviné : nous ne brûlons pas tous les calories au même rythme. Mais cela donne matière à réflexion à propos de la lutte contre l'obésité dans le monde entier. Sur toute la planète, l'obésité et les affections associées telles que le diabète ne cessent d’augmenter, et quelques informations et un peu d'exercice peuvent faire beaucoup pour inverser cette tendance. D'après une enquête de la RSPH, 56 % des consommateurs utilisent l'étiquetage alimentaire pour s'informer et prendre leurs décisions d'achat, ce qui montre que les fondations sont déjà bien en place.

Une solution locale à un problème global

Bien qu'il ne s'agisse pour l'instant que d'une proposition dans un seul pays occidental, les données tendent à montrer que de telles mesures sont nécessaires, et susceptibles de porter des fruits, dans le monde entier. Même des pays tels que Singapour, où la population est majoritairement mince, ont noté une augmentation du poids moyen et du nombre de cas de diabète de type II, et le coût de la lutte contre ces phénomènes devrait s'élever à 2,5 milliards de dollars par an d'ici 2050.

Par ailleurs, une analyse de plus de 50 études nord-américaines menée par Health Canada a révélé que l'indication du nombre de calories sur les menus n'entraînait qu'une baisse négligeable de 13 kilocalories consommées par personne. En revanche, cette valeur grimpait à 81 kcal par personne lorsque des informations supplémentaires permettaient aux consommateurs d'interpréter ces chiffres.

Oui, tout va mieux lorsque l'on a conscience de ses actes. Mais les changements de mode de vie et les choix diététiques supposent que le consommateur soit informé de manière suffisamment claire et imagée des contenus nutritionnel et calorique et de leur impact sur la santé et la forme physique. Nous le savons tous : le savoir, c'est le pouvoir.

L'étape suivante...

Une plus grande transparence en matière d'étiquetage alimentaire représente un changement d'orientation, tant sur le plan de la responsabilité des producteurs en matière de fourniture d'informations que sur celui de l'exploitation de ces informations par le consommateur. Compte tenu des contraintes en matière d'espace disponible sur l'emballage et du besoin de clarté, un système de symboles constituerait probablement la meilleure solution en accordant la priorité à la simplicité par rapport à des chiffres et des informations peu lisibles. Le secteur de l'étiquetage doit ouvrir l'œil sur ce qui se prépare.

INFORMATIONS CONNEXES :

>> Étude de cas : Pas de risque ! Un fabricant de biscottes choisit Domino

Featured Articles

BESOIN DE PLUS AMPLES INFORMATIONS ?

Découvrez comment l'expertise de Domino peut aider votre entreprise

Pour en savoir plus