L’étiquetage en forte croissance d’ici à 2021

  • By Chris Thorpe
  • septembre 09, 2016
  • Généralités

Vous n'avez pas toujours besoin d'une boule de cristal pour prédire l'avenir ! Smithers Pira, cabinet international d'experts de l'emballage, a publié un nouveau rapport sur le marché de l'étiquetage, et prévoit une croissance significative d'ici à 2021. Comment votre entreprise peut-elle se préparer à cette croissance ?

Le marché de l'étiquetage va connaître une croissance favorisée par le désir de réaliser des emballages écologiques. C'est du moins ce qu'affirme un nouveau rapport du cabinet international d'experts de l'emballage, Smithers Pira. Anticipant une croissance de 5,4 % par an de 2016 à 2021, ce rapport intitulé The Future of Labels and Release Liners (Avenir des étiquettes et des supports siliconés) déclare que le marché de l'étiquetage va connaître une ascension sans précédent, à 44,8 milliards de dollars. Parmi les facteurs de croissance du secteur, les économies en développement, le renforcement du consumérisme et la tendance à l'emballage écologique sont mentionnés. Si les prévisions se matérialisent, la consommation mondiale d'étiquettes et de supports siliconés devrait atteindre quelque 64,1 milliards de tonnes d'ici à 2021.

Les consommateurs votent avec leur portefeuille

Le rapport Smithers Pira constate que les consommateurs sont de plus sensibles aux questions écologiques. Les qualités environnementales d'un produit, et cela inclut son emballage, aident à informer leurs décisions d'achat. Et dans un monde dans lequel il semble que plus personne n'ait de temps à perdre, cet emballage se doit aussi d'être simple. En bref, les consommateurs sont des gens pressés qui ont le sens de l'écologie. Ils veulent des emballages à la fois simples et éthiques.

Les fabricants répondent à la tendance écologique

Aujourd'hui, le maître mot est « pérennité », un concept qui a rapidement évolué d'une obligation sociétale à laquelle on se soumettait à contrecœur à un atout essentiel de la réussite. Les actions écologiques et la réduction des déchets sont les fers de lance d'un secteur de l'étiquetage et de l'emballage qui communique désormais plus volontiers ses initiatives environnementales. Face à la tendance aux étiquettes sans support siliconé (étiquettes autocollantes sans support) le secteur dans son ensemble démontre sa volonté de réagir à la pression culturelle et politique en faveur de la fabrication écologique, quel que soit le pays de production.

Consommation de masse et resserrement des réglementations

La croissance du secteur n'est pas seulement due à la croissance des emballages et des étiquettes écologiques. Le rapport Smithers Pira prédit également que l'assimilation de la culture occidentale et la hausse des revenus disponibles dans les pays d'Asie constitueront une autre tendance primordiale dans les cinq années à venir. Autres facteurs mentionnés, la croissance des emballages secondaires dans l'agroalimentaire et le resserrement des réglementations forçant des changements dans l'industrie pharmaceutique.

INFORMATIONS CONNEXES :

>> Quelle est la différence entre l'emballage primaire et l'emballage secondaire ?

Quelles sont les implications pour les entreprises de la fabrication, de l'emballage et du codage ?

Les méthodes d'emballage, d'impression et de codage doivent refléter le désir grandissant du public de se voir proposer des produits simples et écologiques. Pour maintenir leur pertinence commerciale et leur santé financière, les entreprises du secteur de l'étiquetage et du codage vont devoir aligner leurs stratégies en passant de l'étiquetage traditionnel à des processus métier plus écologiques. Cette transition peut impliquer un investissement dans de nouvelles méthodes de codage et d'impression, qui offrent aux clients et leurs marques la possibilité de démontrer leurs initiatives écologiques. Les encres à base d'huiles végétales, par exemple, permettent un recyclage plus poussé des emballages de produits alimentaires.

La croissance de l'usage de matériaux recyclables et naturels se traduit également, dans les pays en développement, par une meilleure compétitivité contre les entreprises des pays dont le marché de l'emballage et de l'étiquetage est plus mature. Des pays comme l'Inde, la Chine et le Mexique seront, à l'avenir, mieux placés pour supporter la majorité des produits alimentaires à un taux plus bas, tout en répondant aux attentes « vertes » de la production écologique moderne.

Pour conclure...

Alors que les fabricants se plient aux exigences des consommateurs en matière de durabilité, la demande en méthodes économiques et écologiques sera une préoccupation majeure des entreprises des secteurs de la fabrication, de l'emballage et de l'étiquetage dans les cinq années à venir. Alors que le marché se prépare à une croissance de 5,4 % d'une année sur l'autre, toute entreprise qui vaut son pesant d'encre cherchera à se doter d'une solide philosophie économique et écologique.

Featured Articles

BESOIN DE PLUS AMPLES INFORMATIONS ?

Découvrez comment l'expertise de Domino peut aider votre entreprise

Pour en savoir plus