Data Matrix 2D : meilleures pratiques

  • By Chris Thorpe
  • juillet 16, 2016
  • Agroalimentaire
  • Pharmaceutique

Qu'est-ce qu'un code Data Matrix 2D ?

L'un des avantages des codes DataMatrix 2D est que, selon leur application, ils se lisent facilement. Ils permettent aux fabricants de communiquer de nombreuses informations à l'aide d'un très petit symbole qui peut être décodé à l'aide d'un scanner, voire d'un smartphone. Ils confèrent de plus en plus de transparence et d'efficacité aux opérations de la chaîne logistique. Ils constituent aussi, pour les fabricants, un nouveau moyen d'interagir avec les clients finaux, qu'il s'agisse de fournir des informations nutritionnelles supplémentaires sur les emballages alimentaires, de renforcer la sécurité ou d'encourager à participer à un concours promotionnel.

Cela dit, de nombreux aspects doivent être pris en compte lorsque l'on utilise les DataMatrix 2D. Pour obtenir la technologie adéquate et un codage efficace, il convient de faire très attention aux besoins opérationnels, aux matériaux d'emballage et à la technologie existante de la ligne de production. L'utilisation d'une technologie inadaptée pour l'application des codes DataMatrix 2D risque d'alourdir vos frais d'exploitation et d'entraîner des problèmes au décodage des données, voire, pire encore, une infraction à la loi en vigueur.

Voici quelques directives simples :

Taille 

Bien que de petite taille, les codes DataMatrix 2D sont dotés d'une très grande capacité de données. Ils permettent aux fabricants d'apposer des données complètes de traçabilité, sans déteriorer l'aspect de l'emballage du produit. En règle générale, plus vous souhaitez véhiculer d'informations, plus le code DataMatrix est grand. La chose importante est de s'assurer que les dimensions X respectent les directives GS1 pour éviter le rejet des produits lorsque le code est comparé aux dimensions de la norme ISO 15415.

Forme 

Vous aurez sans doute remarqué que la plupart des codes à barres 2D sont carrés. Il s'agit du format le plus communément utilisé. Il permet en effet de coder la plus grande quantité de données. Toutefois, il est également possible d'utiliser des codes de forme rectangulaire, ce qui peut être préférable lorsque l'on exploite des lignes de production à grande vitesse.

Positionnement

Qu'il s'agisse de se démarquer de la concurrence dans les rayons d’un supermarché ou d'assurer la conformité aux réglementations d'un secteur d'activité, tout industriel sait que la conception de l'emballage est primordiale. C'est pourquoi le positionnement d'un code à barres 2D sur un produit peut s'accompagner de certaines restrictions. Pourtant, ce positionnement est crucial. En effet, l'impression du symbole sur des plis, des rabats ou des surfaces courbes de l'emballage peut entraîner des problèmes de performance au moment de la lecture par scanner. Si, en revanche, les symboles sont entourés d'une zone neutre, à savoir un fond clair ne contenant aucun élément graphique, les scanners lisent et interprètent le code plus aisément. Enfin, il est recommandé d'imprimer une interprétation du code lisible par l'œil humain à proximité du symbole, suffisamment près pour qu'elle soit associée naturellement au code à barres.

Couleurs et contraste 

Les couleurs d'une marque sont une composante majeure de l'identité visuelle du produit. Le fait d'étendre cette identité au code Data Matrix n'est pas une bonne idée. Pour que vos symboles se décodent efficacement, les deux couleurs qui les composent doivent être fortement contrastées. C'est pourquoi dans la majorité des cas, les codes DataMatrix 2D sont noirs et blancs. Il s'agit de la combinaison de couleurs la plus efficace. D'autres couleurs – le vert foncé ou le bleu marine – peuvent être également utilisées, mais il convient de noter que le rouge peut paraître blanc aux scanners qui utilisent une lumière rouge.

Les zones sombres devraient utiliser des couleurs sombres unies (noir, bleu, ou contenant une forte proportion de noir). Évitez les couleurs intermédiaires – ni claires ni sombres – ainsi que les encres hautement réfléchissantes qui risquent d'éblouir les scanners. Les surfaces brillantes ainsi que les emballages transparents peuvent également causer des problèmes de contraste.

Substrats

Des scalpels aux sachets de saucisses, la technologie d'impression actuelle permet désormais d'apposer des codes DataMatrix 2D sur pratiquement tous les produits ou emballages, dès la ligne de production. Toutefois, les différentes technologies d'impression conviennent à différents types de substrats. Pour améliorer la qualité de vos symboles et réduire le nombre d'erreurs, il est important de bien examiner votre produit, son emballage et les besoins de votre entreprise. Ce n'est qu’à ce moment là que vous pourrez déterminer la technologie qui vous convient le mieux.

Les technologies d'impression les plus adaptées aux codes DataMatrix sont le jet d'encre thermique, le transfert thermique et le codage laser.

Jet d'encre thermique 

Selon les substrats sur lesquels vous devez imprimer, il est probable que la meilleure option pour vos codes DataMatrix 2D soit la technologie jet d'encre thermique. Les imprimantes de ce type réchauffent l'encre avant de l'appliquer sur votre emballage. Elles conviennent très bien aux lignes de production où la vitesse est essentielle, elles fonctionnent sur de nombreux substrats et leur coût total d'exploitation est extrêmement bas.

Transfert thermique 

La technologie de transfert thermique convient parfaitement à l'impression sur les emballages flexibles et les étiquettes adhésives. Elle fonctionne en appliquant de la chaleur sur un ruban (revêtu d'une encre spécialement conçue) qui, à son tour, transfère l'image à l'étiquette. Le ruban est choisi en fonction du substrat et de la configuration de la tête d'impression. La qualité d'impression dépend de l'énergie calorifique, de la vitesse d'impression et de la pression d'impression.

Gravure laser

La technologie laser a précisément recours à des rayons laser contrôlés de manière extrêmement précise pour marquer les produits de manière permanente. La puissance du laser est réglée en fonction du volume et de la vitesse d'impression. Elle doit être adaptée aux substrats et varie généralement de 10 à 100 watts. La technologie laser fonctionne sur la plupart des substrats, dont le métal, mais la qualité du code est souvent inférieure à celle qui est produite par jet d'encre ou par transfert thermique.

Logiciels de codage 

La création de codes DataMatrix 2D requiert des logiciels spécifiques. De nombreuses options sont disponibles, certaines intégrées à l'équipement de codage, d'autres, externes et séparées. Cherchez un logiciel capable de générer des codes DataMatrix conformes à la norme ISO/IEC 16022. Vérifiez également auprès du développeur que le logiciel peut programmer un FNC1 en première position.

Conformité

La solidité d'un code est fonction de sa capacité à être interprété. C'est pourquoi la qualité de l'impression et le contraste du code sont si importants. Et pourtant, il est aussi crucial que vos partenaires commerciaux utilisent un système partagé. En effet, dans le cas contraire, il peut être nécessaire de ré étiqueter vos produits. Les codes DataMatrix 2D prennent en charge différentes structures de codage, mais la meilleure pratique consiste à utiliser le sous-ensemble ISO/IEC 646 (équivalent du code ASCII). Ce sous-ensemble de caractères est pris en charge par pratiquement tous les systèmes informatiques du monde et permet de décoder vos symboles d'un bout à l'autre de vos chaînes logistiques, de la ligne de production à l'utilisateur final. Vous voulez en savoir plus ? Pour des conseils complets sur les meilleures pratiques de codage DataMatrix 2D, nous vous recommandons de consulter les directives GS1 sur les codes DataMatrix.

Featured Articles

BESOIN DE PLUS AMPLES INFORMATIONS ?

Découvrez comment l'expertise de Domino peut aider votre entreprise

Pour en savoir plus